AVERTISSEMENT

Ce blog peut contenir des photos opératoires choquantes pour les plus jeunes

Breaking News
Loading...

Derniers Articles

vendredi 22 juillet 2016
prochaines manifestations scientifiques / EAFPS

prochaines manifestations scientifiques / EAFPS

 ENT Update Europe
09.09.2016 - 10.09.2016
Vienna, Austria
Date:  09.-10.09.2017
Place: Vienna, Austria
Course Director: Prof. Hans Eckel, Prof. Heinrich Iro






SantoRhino 2016
16.09.2016 - 18.09.2016
Santorini, Greece
Date: 16.09.2016 -  18.09.2016
Place: Santorini, Greece
Course Director: Christos Georgalas

http://www.santorhino.org/



EAFPS Annual Meeting 2016

23.09.2016 - 25.09.2016
London, UK







http://www.eafpslondon.com/



dr lionel azan / specialiste rhinoplastie / Paris

jeudi 19 mai 2016
rhinoplastie : greffes de pointe sur peaux épaisses et ethniques

rhinoplastie : greffes de pointe sur peaux épaisses et ethniques

L'amélioration de la définition et de la projection de la pointe du nez dans les cas de peaux épaisses   
(notamment les rhinoplasties ethniques) nécessitent le plus souvent en plus des techniques de sutures la mise en place de greffons de pointes pour tendre la peau et projeter la pointe.

Il existe une multitudes de techniques et chaque chirurgien a bien entendu ses préférences en fonction
de ses habitudes et de sa propre expérience. 

Un des greffons le plus utilisé est probablement le greffon de Sheen fabriqué avec, de préférence, une greffe de cloison (car suffisamment rigide) ou de conque (oreille) et parfois de cartilage costal.







Ce greffon, qui peut donner d'excellents résultats, présente néanmoins 
 le problème de se rétracter avec la contraction de la peau, dans sa partie toute distale  nécessitant la mise en place de renforts cartilagineux en arrière pour empêcher sa rétraction.
Par ailleurs, du fait de son positionnement sous la columelle, il peut tendre à ouvrir exagérément l'angle entre le nez et la bouche (naso-labial).

Personnellement, j'utilise aussi une technique modifiée du greffon de Pedroza, en "ailes de mouettes" ( seagull graft), consistant à recréer 2 né- dômes en avant des dômes avec du cartilage de conque car celui-ci présente des qualités de souplesse et de rigidité parfaite pour ce type de greffe.



Ce greffon donne d'excellents résultats sur peaux épaisses car il ne se rétracte pas et permet une excellente projection sans modifier l'angle naso-labial. Il ne faut, bien entendu, jamais l'utiliser sur une peau fine car trop visible sous la peau.


Voici un lien vidéo (youtube) sur la technique chirurgicale : https://youtu.be/8kzZOGYW30Y
" attention aux personnes sensibles ! il s'agit d'une vidéo de chirurgie "

quelques résultats 



dr lionel Azan / spécialiste rhinoplastie Paris 


mardi 19 avril 2016
Précautions alimentaires dans les suites d'une rhinoplastie ou d'une  rhinoseptoplastie

Précautions alimentaires dans les suites d'une rhinoplastie ou d'une rhinoseptoplastie

Y-a-t'il des précautions alimentaires particulières à suivre dans les suites d'une chirurgie du nez (rhinoplastie, rhinoseptoplastie) ? 



Il est habituel de ne pas recevoir un repas important et lourd dans les suites immédiates d'une chirurgie du nez pour différentes raisons.

Tout d'abord, il s'agit d'une chirurgie où le patient peut saigner souvent abondamment pendant l'intervention.

Au réveil, le patient a tendance à avaler ce sang d'une façon réflexe et remplir son estomac, et ressentir une impression de lourdeur avec des nausées.

Aussi, un repas lourd se conclurait inévitablement par des vomissements.

La seconde raison tient au fait que les patients sont mis sous des protocoles anti-douleurs, associant des antalgiques de type "morphiniques" souvent responsables de nausées. Une fois de plus, si l'on associe un repas lourd, on a de fortes chances de vomir.



C'est pour ces 2 raisons qu'il est souhaitable  de ne pas faire un repas lourd dans les suites immédiates d'une rhinoplastie ou une rhinoseptoplastie .

Les nausées post opératoires  qui ne sont pas systématiques , disparaissent en 48 heures dans la grande majorité des cas .

Il est donc possible après de reprendre une alimentation  habituelle , il est meme conseillé de reprendre une alimentation normale afin de ne pas perdre de poids trop rapidement , ce qui pourrait accentuer un état de fatigue post opératoire .

dr Lionel Azan / spécialiste rhinoplastie / Paris 
jeudi 11 février 2016
rhinoplastie / prochains congres EAFPS

rhinoplastie / prochains congres EAFPS

Munich Rhinoplasty 2016



18.02.2016 - 20.02.2016
Munich, Germany

FACE 16

25.02.2016 - 27.02.2016
Lisboa, Portugal
Date: 25.02.2016 - 27.02.2016
Location:  
Lisboa, Portugal
Directors: Dr. José Carlos Neves

5th European Rhinoplasty Course 'Excellence in Rhinoplasty'

09.03.2016 - 11.03.2016
Brussels, Belgium
Date: 09.-11.03.2016
Place:  Brussels, Belgium
Course Director: Peter W. HELLINGS

dimanche 3 janvier 2016
Rhinoplastie ultrasonic : révolution ou outil marketing ?

Rhinoplastie ultrasonic : révolution ou outil marketing ?





Depuis plusieurs mois, les patients nous questionnent beaucoup au sujet de cette nouvelle technologie , largement reprise par les médias qui comme toujours sont a l'affût de toute nouveauté juste pour faire du papier ... ( buzz )

Révolution ? bien trop tôt pour le dire

Outil Marketing ? .....  certainement...

Certains chirurgiens tentent de mettre en avant cet instrument comme une assurance tous risques , mais bien entendu , aucun instrument a lui seul  ne peut assurer un résultat quand bien même cet instrument a une utilité démontrée . 


Qu'est ce que la rhinoplastie ultrasonic ?

Il s'agit d'utiliser un moteur  ( piezotome : moteur a ultrason  ) , deja utilisé dans de nombreuses spécialitées ( dentaire , oph , neurochirurgie  ) pour la découpe ou le désépasissement de l'os , cet instrument ayant la propriété d'être peu traumatisant pour les tissus adjacents ( muqueuse , peau ... )

Depuis quand cette technologie a t'elle été utilisée en chirurgie du nez ? 

 Cette technique n'est pas nouvelle ! quoiqu'en disent certains chirurgiens ,  elle a simplement été mise a jour dans son utilisation en chirurgie du nez
 On retrouve de nombreuses publications des 2007

En 2007  

en 2010 




en 2011

en 2013

Que rapportent ces publications ?

Effectivement les auteurs ont utilisé cet instrument soit pour raboter une bosse , soit pour modifier la convexité des os latéraux , soit pour certain, pratiquer des ostéotomies latérales .
Ils ont tous apprécié la fiabilité de l'instrument .
Pour autant, tous notent un 'allongement du temps opératoire , le cout , et les décollements importants lies a la technique .
Dans leurs analyses , tous rapportent que 6 a 7 % de patients présentent des irrégularités de différents types après l'intervention .

6 a 7 % d'irrégularités , c'est en général ce qu'un chirurgien expérimenté obtient comme taux  d'asymétries pouvant nécessité soit une reprise , soit une correction par injection de produit de comblement . pas vraiment significatif a ce jour .

La rhinoplastie ultrasonic peut elle a elle seule assurer un résultat ?

Bien entendu non ! le squelette nasal est fait d'1/3 d'os et de de 2/3 de cartilage , on comprendra donc qu' au moins 2/3  du travail ne peut se faire a l'aide de cet instrument .

Tous les chirurgiens utilisent ils cette technique ?

Pour l'instant non , car ce matériel a un cout élevé et que les établissements chirurgicaux en feront l'investissement dans le temps , par ailleurs il faut savoir que même en ayant achète cet instrument , une partie de l'instrumentation est a usage unique et donc a la charge du patient ( un cout supplémentaire ) .

L'utilisation de cette instrumentation augmente de façon importante les décollements et  la durée de l'intervention , hors tous les chirurgiens experts en chirurgie de nez vous diront que moins vous décollez les tissus , plus vous facilitez la cicatrisation et évitez les phénomènes de fibrose .

Que pensez de la rhinoplastie ultrasonic ?

Comme toute nouvelle technologie , il faut bien entendu s'y intéresser mais il ne faut bien entendu pas mettre a la corbeille les techniques qui depuis de nombreuses années dans des mains expertes donnent des résultats de qualité et durable dans le temps .

La rhinoplastie ultrasonic n'est que l'utilisation  d'un instrument supplémentaire , sur une table opératoire le chirurgien utilise pas moins d'une cinquantaine d'instrument pour réaliser une rhinoplastie .

Aussi dans le temps nous serons très exactement ce que nous apportera ce nouvel instrument.


EN CONCLUSION 

Il faut bien entendu s'intéresser a toutes les nouvelles avancées en chirurgie , pour autant aujourd'hui il est trop tôt pour conclure , d'autant que les différentes publications rapportent un taux d'asymetries post opératoires de 6 a 7 % avec l'utilisation d'un piezotome .
 Ce qui n'est ni mieux ni moins bien en terme de résultats qu'avec des techniques classiques dans des mains expertes .

Par ailleurs ce n'est pas un instrument qui peut assurer a lui seul une garantie de résultat !

Ce n'est pas l'instrument qui réalise  le travail , mais bien la main du chirurgien qui conduit
l' instrument , d'ou l'importance d'une expérience et d'une expertise dans ce domaine qui est pour   beaucoup " opérateur dépendante "

L'utilisation d'un piezotome ne rend pas meilleur un chirurgien , la rhinoplastie nécessite un oeil et une expérience pour choisir les bon gestes opératoires , les techniques adaptees et le choix des instruments .

Mon conseil : avant de choisir un instrument pour votre rhinoplastie , choisissez votre chirurgien !

Dr Lionel Azan / specialiste rhinoplastie / Paris

mercredi 30 décembre 2015
rhinoplastie ethnique et greffe costale

rhinoplastie ethnique et greffe costale


Nous voyons de plus en plus de patients se présenter en consultation pour des demandes de rhinoplasties ethniques , qui après s'être renseignés sur des forums ou avoir consultés certains chirurgiens sont persuadés que /

A l'équation rhinoplastie ethnique : la réponse est utilisation d'une greffe costale  !!!!

Ceci est tout simplement faux , c'est une généralisation simpliste et dangereuse qui ne s'applique pas a tous les cas et pour de nombreuses raisons.

Quand on parle en France de rhinoplastie ethnique on s'adresse avant tout a des nez de type Africain ou Asiatique.

plus rarement aux nez moyen orientaux ou Latino (métissage Amérique du sud et africain ou nord Américain  ) comme on peut les voir aux états unis

Ce serait simplifier les choses que de s'imaginer qu'une même technique est applicable a tous les nez sur peau noire ( origine Africaine ) , idem pour  les nez Asiatiques.

En effet on retrouve sur peau noire , des nez  avec des bosses , des nez avec des peaux intermédiaires ou même fines (en fonction des origines et des mélanges  )  , des pointes hautes ou basses ... une tres grande variété .

Bien sur un certain nombre de patients a peau noire vont se présenter avec  une peau très épaisse , des cartilages de pointe très mous et l'absence d'arrête nasale( nez plat ) , nécessitant la réalisation  de nombreuses greffes de cartilages pour restructurer le nez et tenter de lui en donner une nouvelle forme

Pour autant , même sur ce type de nez , si le patient n'a jamais été opéré , l'utilisation du cartilage de la cloison nasale et celui  de l'une ou des 2 oreilles permettra d'avoir suffisamment  de materiel pour la réalisation des greffes .

L'utilisation du cartilage costal sera a réserver a des nez très lourds sans soutien , et bien entendu aux patients deja opérés ou le cartilage de la cloison nasale et celui des oreilles a déjà été prélevé.


Pourquoi ne pas utiliser systématiquement du cartilage costal plutôt que du cartilage d'oreille ?




Parceque le cartilage de l'oreille est utilisé depuis des décennies en rhinoplastie .

Il se comporte bien , ne se résorbe pas ou très peu et il est très malléable dans son utilisation
Mais surtout car il se trouve sur la tête  donc dans le meme champs opératoire que le nez ce qui ne ralentit par l'intervention , les cicatrices se trouvent derriere l'oreille ne sont donc pas visibles, de plus la douleur et les ecchymoses disparaissent en 8 a 10 jours

L'utilsation du cartilage costale oblige a une cicatrice sur le thorax , elle peut laisser un creux ou une mauvaise cicatrisation visible , par ailleurs la douleur est importante ( comme une fracture de cote ) et peut être invalidante de nombreuses semaines , enfin le risque de pneumothorax est certes peu frequent mais il reste un risque potentiel a mettre en balance lors de la décision opératoire.

Si le cartilage costal présente l'avantage d'être en abondance , pour autant il est connu pour son risque de torsion dans le temps avec apparition de déviations , il ne peut donc être utilisé en l'état pour recréer une arrête ( greffe dorsal ), mais sous la forme de petits dés découpes et assemblés soit avec une colle biologique soit avec de l'aponévrose ( dcf )
Cette technique étant réalisable de la même manière avec du cartilage d'oreille .

Le prélèvement de cartilage costal allonge le temps opératoire de 3/4 heure en moyenne et oblige le chirurgien a la création d'un 2 eme champs opératoire.

Comme je l'évoquais plus haut , il n'y a pas une technique unique aux rhinoplasties ethniques Africaine ou Asiatique , mais des techniques adaptées a chaque cas ++++

Le désir de vouloir trop bien faire  , a pousser les chirurgiens a utiliser de nombreuse greffes épaisses sur le dos du nez  ( l'arrête ) pour en améliorer la définition de face , mais attention pour l'avoir réaliser de nombreuses fois moi aussi  , cela entraine souvent des nez épais avec une touche de masculinisation  , car originnelement ces nez sont souvent très jolis et très féminins de profil avec une ligne légèrement creusée

il faudra donc toujours trouver un compromis pour améliorer la définition de face , avec un travail important sur la pointe ( augmentation de la projection par différents types de techniques de greffes )
Par contre savoir réaliser des greffes de taille très modérée sur l'arrête pour en améliorer la définition de face sans perdre la grâce du profil existant .

Enfin il reste souvent un travail a réaliser sur les ailes du nez ( épatées ) ce travail dépendra de la demande du patient et de la réduction deja apportée par l'augmentation de projection qui diminue l'épatement sans toucher aux ailes et donc sans cicatrices supplementaires

En ce qui concerne les nez Asiatiques,  ils peuvent présenter des similitudes avec les nez Africains , a savoir des nez plats sans arrêtes dessinées , ainsi qu'une pointe un peu ronde et sans projection .
Ces nez sont souvent associés a des peaux fines ou les greffes peuvent êtres visibles et devront être exécutées avec prudence et minutie.

En conclusion ce que vous devez retenir c'est :


1/ Si vous présentez un nez ethnique vous nécessitez malgré tout une prise en charge adaptée et personnalisée a votre nez car tous les nez ethniques ne sont pas identiques et tous les patients n'ont pas les même attentes .

D'ou l'intérêt d'une consultation suffisamment longue et la présentations de nombreux cas opérés pour vous éclairer convenablement de ce qu'il est possible ou non de réaliser

2/ L'utilisation du cartilage costal en rhinoplastie est habituel , pour autant il n'est pas souvent nécessaire d'y avoir recours , et ce serait vous tromper que de vous faire penser que parce que l'on va priviligier le cartilage costal  plutôt qu'un autre on va vous assurer un résultat satisfaisant ......

Bien entendu je l'utilise moi aussi , mais pas de façon systématique .



Quelques exemples pour illustrer le débat 


rhinoplastie ethnique avec bosse et faible projection de la pointe : greffe en utilisant uniquement le cartilage de la cloison  nasale




rhinoplastie ethnique secondaire , utilisation du cartilage des 2 oreilles et de fascia temporal



rhinoplastie ethnique avec très faible projection de la pointe : utilisation du cartilage de la cloison st d'une seule oreille


rhinoplastie ethnique Asiatique secondaire pour rehausser le dorsum , utilisation du cartilage d'une seule  oreille

rhinoplastie secondaire ethnique Asiatique pour augmenter la projection du nez : utilisation du cartilage d'une seule oreille

Dr Lionel Azan / specialiste rhinoplastie / Paris

lundi 28 décembre 2015
septoplastie et rhinoseptoplastie

septoplastie et rhinoseptoplastie

La prise en charge des déviations de la cloison nasale , internes et / ou externes est une pratique courante pour l'ensemble des chirurgiens ORL ( septoplastie et rhinoseptoplastie )








Une obstuction nasale peut être la conséquence d'une déviation de cloison nasale pour autant toutes les déviations externes ne sont pas responsables d'obstruction nasale  (nez bouché )

Par ailleurs l'obstruction nasale est majoritairement d'origine pluri factorielles nécessitant un examen et une prise en charge adaptée et spécialisée ( ORL )  afin d'assurer un résultat fonctionnel ( déviation septale , collapsus de la valve nasale , rhinite obstructive ... )

les nez dévies font parties des défis pour les rhinoplasticiens , car la mise en rectitude n'est pas toujours réalisable , une pratique courante et répétée des ces interventions ( rhinoplastie , septoplastie , rhinoseptoplastie ) s'avère nécessaire


Pour en savoir plus, un site dédié a ce sujet  : www.rhinoseptoplastie.fr



Dr Lionel Azan / specialiste rhinoplastie / Paris 

Main Post

Copyright © 2016 forum rhinoplastie / Dr Lionel Azan All Right Reserved