AVERTISSEMENT

Ce blog peut contenir des photos opératoires choquantes pour les plus jeunes

Breaking News
Loading...

Derniers Articles

dimanche 23 décembre 2012
rhinoplastie : prochains cours EAFPS

rhinoplastie : prochains cours EAFPS


                                         Sixth Alpine Nasal Course

19.01.2013 - 23.01.2013
Crans Montana, Switzerland
                                                      http://www.alpinenasalcourse.be/


                                            Munich Facial Plastic Surgery 2013

18.02.2013 - 22.02.2013
Munich, Germany
mardi 20 novembre 2012
Rhinoplastie : nez courts et greffe d'extension septale

Rhinoplastie : nez courts et greffe d'extension septale

Les nez courts sont des nez souvent difficiles à prendre en charge.

En effet, s'il est classique de reculer ou remonter la pointe du nez, il est souvent plus complexe de l'allonger et de la faire redescendre, ce qui est le cas des nez courts à faible projection .

Les nez courts sont d'origines diverses:

- congénitales : très fréquent dans les nez ethniques (Asiatique ou Africain)

- secondaires :  à des rhinoplasties mal réglées ou la pointe a subi un mouvement trop important de recul et de remontée ( pig nose ) 


Une des propriétés essentielles des greffes d'extension va être de contrôler la projection et la rotation de la pointe du nez, dans le but d'allonger le nez ( projection ) et  de rabaisser la pointe vers le bas
( rotation ).



Ces greffes sont fabriquées à partir de cartilage, prélevé en règle générale sur la cloison nasale  ou sur les oreilles, dans certains cas complexes l'utilisation de cartilage costal peut être nécessaire.

Différents types de montages existent:

1/ Utilisation de spreader graft étendus, au contact de la pointe ou sur un étai columellaire




2/ Utilisation de spreader graft en crosse de hockey



Une précaution particulière est à souligner dans ces 2 montages, c'est la correction d'une éventuelle déviation, car en l'absence de correction, cette déviation sera accentuée sur la pointe et donc visible morphologiquement.



3/ utilisation de greffe " back to back " pour de petites extensions, en utilisant du cartilage de conque (oreille).





4/ Enfin l'utilisation de greffe d'extension septocaudale : c'est un montage très utilisé qui a pour avantage de créer un support solide et efficace où la pointe pourra être amarrée dans une bonne position. 
Il est nécessaire d'avoir une greffe solide de 2,5 cm x 1 à 1,5 cm, cette greffe est soit suturée latéralement sur la cloison caudale ( overlay)  par 5 à 10 points de pds 5/ 0 ( en cas de déviation le greffon est positionné du côté opposé à la déviation).

Soit la greffe est suturée en bout à bout ( end to end ) avec la cloison caudale, dans ce cas l'utilsation d'un  fragment de plaque de pds zx8 ou d'une attelle de cartilage  permettra un assemblage correct  et efficace.




Video chirurgicale / AVERTISSEMENT: cette vidéo est une video chirurgicale pouvant choquer les personnes sensibles.



Quelques résultats 

rhinoplastie primaire 

rhinoplastie secondaire

rhinoplastie secondaire

rhinoplastie primaire

rhinoplastie secondaire sur séquelles de fente velo palatine 

rhinoplastie primaire 


Dr Lionel Azan / specialiste rhinoplastie / Paris 
pour en savoir plus sur la rhinoplastie : www.institut-rhinoplastie.fr


dimanche 4 novembre 2012
mardi 16 octobre 2012
no image

archives of facial plastic surgery / septembre 2012

Bonjour
La revue de septembre est riche en articles concernant la rhinoplastie , voici un petit résumé


Donald B. Yoo, MD; Albert Jen, MD
article intéressant , étude rétrospective de l'utilisation de speaders grafts par voie endonasale , les auteurs insistent sur le fait qu'il est préférable de séparer les cartilages triangulaires de la cloison pour fixer correctement par des sutures les greffes plutôt que de créer un petite poche en dessous ou sont places les greffes , effectivement dans ce cas la la greffe est place trop basse et trop postérieur pour élargir correctement la valve, de plus le risque de déplacement n'est pas nulle .Dans leur étude 98 % des patient présentent une amelioration respiratoire et évitent une cicatrice externe 
mon avis : pas toujours aussi simple de fixer correctement les greffes par cette voie , le risque d'imprécision est grand et peut être responsable d'irrégularités visible , je reste un défenseur de la voie externe 


Versatile Applications of the Polydioxanone Plate in Rhinoplasty and Septal Surgery

Joanne Rimmer, FRCS (ORL-HNS); Louisa M. Ferguson, MRCS, DOHNS; Hesham A. Saleh, FRCS (ORL-HNS)
Excellent article sur l'utilisation de la plaque de PDS ZX8 ( 0,15 mm d'epaisseur , perforée ) , étude retrospective sur 102 patients avec un recul de 40 mois L'interet de cet article et l'élargissement des indications de la plaque de pds en rhinoplastie les auteurs ont utilise ce matériel pour 1/ bien entendu la reconstruction du septum en septoplastie extracorporelle comme tuteur permettant d'assembler différents fragments 2/ l'utilsation en etai columellaire en associant 2 ou 3 fragments courts pris en sandwich entre 2 fragment de pds 3/ l'utilisation en "alar battens et lateral stut graft " utilsant des fragments fragiles sur une seule couche de pds , la partie pds étant place au contact du cartilage restant et le cartilage greffe sur la peau vestibulaire 4/ l'utilisation en spreader graft en assemblant des fragments trop court sur une fragment de pds 5/l'utilsation en "caudal  septal extension graft" , permet d'etendre des fragments bout a bout assemblés par des différents fragments de pds 6/ dans les septoplastie ou la déformation est antérieure , il suffit de libèrer le fragment antérieur dévie et le repositionner avec une plaque de pds7/ l'utilisation dans les perforation septale supérieure a 15 mm , utilisation d'un fragment de cartilage en ilot sur une plaque 
les auteurs rapportent 96 bons résultats , 15 % d'oedeme persistant de la cloison traité par un corticoide local et 2 cas d'infections
Mon avis : l'utilisation de la plaque de pds facilite effectivement de nombreux montage et surtout les greffes d'extension , elle permet l'utilisation de chaque fragment meme petit ou fragile ,  la limite est bien entendu son prix  de l'ordre de 200 euros TTC 


Peter J. F. M. Lohuis, MD, PhD; Sara Faraj-Hakim, MD; Arno Knobbe, PhD; Wouter Duivesteijn, MSc; Gregor M. Bran, MD
Il s'agit d'une technique supplementaire de preservation du 1/3 moyen du nez apres importantes résections de bosses , la technique simple consiste a préserver la totalité des cartilages triangulaires ( ulc) en incisant le long de la cloison , puis de diminuer la hauteur du nez sur l'os et le cartilage , les parties latérales étant simplement repositionnees et suturées , une variante des autospreaders grafts ou flap , pour conserver la valve nasale et éviter le fameux " V inversé "
Mon avis : personnellement j'utile de façon quasi systématique les autospreaders grafts 

Jason D. Bloom, MD; Shaum Sridharan, MD; Mari Hagiwara, MD; James S. Babb, PhD; W. Matthew White, MD; Minas Constantinides, MD
Article scientifique intéressant : pour évaluer au mieux l'aire de la zone de la valve nasale , les auteurs ont decide de modifier l'orientation classique coronale du plan du scanner pour un plan plus axé sur la valve Ils ont pratique une étude  rétrospective sur 24 cas de rhinoplastie et ont reformaté les scanners préopératoires 
L'examen des résultats retrouve que  la modification d'orientation permet de retrouver un angle de la valve plus ouvert entre 10 et 15 degrés mais pas de modifications significative sur l'aire de la zone de la valve 
Ils concluent sur la difficulté d'analyse préopératoire de la valve nasale , rappelle que la rhinomanometrie acoustique permet de mesurer cette surface , que le scanner ne semble pas performant pour ces mesures , d'ou l'importance d'un examen clinique préopératoire précis en se rappelant qu'une indication opératoire ne sera posé que sur une symptomatologie clinique et non sur des images radiologiques
Mon avis : l'analyse de la valve est avant tout clinique et nécessite une grande expérience clinique , nombreux sont les patients présentant des collapsus visibles mais non gênant sur le plan fonctionnel , ceci rappelle l'importance de la spécialité d'orl pour analyser les causes de l'obstruction nasale tant celles ci sont souvent associees et d'origine diverses.
John S. Rhee, MD, MPH; Daniel E. Cannon, MD; Dennis O. Frank, PhD; Julia S. Kimbell, PhD
Article très intéressant , les auteurs ont essaye en utilisant la technologie de la dynamique des fluides ( CFD: computational fluid dynamics ) de comparer les différents compartiment aérien du nez pour analyser les obstructions multifactorielles 

A partir d'une patiente de 53 ans opère d'une septoplastie , turbinoplastie et elargissment de la valve nasale interne
Ils ont pratiques des mesures de résistances nasale pré et post opératoire Les resultas montrent que les résistances post opératoires ont diminuées de 25 % apres chirurgie Mais ce qui est intéressant c'est que l'étude préopératoire par la technique de cfd a permis de faire une chirurgie virtuelle et les résultats de cette technique montrent que la chirurgie endonasale seule ( septoplastie et turbinoplastie aurait permis de diminuer les résistances de 19 % alors que la chirurgie isolée de la valve de 6 %ceci tente a démontrer que la participation de la valve est nettement moins importante dans l'obstruction mais pas non  significative 
en conclusion cette étude virtuelle de chirurgie est peut être une méthode d'avenir de l'évaluation des cause d'obstruction ? 
Mon avis: l'obstruction est majoritairement multifactorielle ce qui souligne une fois de plus l'importance d'un examen orl avant toute septorhinoplastie , mais de plus les obstructions inflammatoires a traiter médicalement sont bien plus fréquente que les obstructions chirurgicales

Subjective and Objective Improvement in Breathing After Rhinoplasty

Richard A. Zoumalan, MD; Minas Constantinides, MD

Il s'agit dune etude retrospective  sur 31 patients ayant beneficié d'une septorhinoplastie associe a une turbinoplastie au laser ktp , les auteurs ont tenté d'évaluer l'amelioration subjective de la permeabilite nasale 
A partir d'une evaluation clinique et d'une rhinomanometrie acoustique 
Les conclusion sont les suivantes : tous les patients ont une ameliration subjective de leur obstruction avec un score plus important pour les patients tres obstructifs 
les mesures ont confirmé l'augmentation des volumes et la diminution des resistances dans l'ensemble du groupe
L'aire de section minimale ( mca ) ne s'est pas amelioré mais s'est deplacé anterieurement sans explications particulières
il est a noté que dans le groupe des patients ayant benficié de la mise en place de spreaders grafts ,l'aire de section minimale ( mca ) n'a pas été augmenté de facon significative 

Mon avis : cette etude rapporte ce que l'on ressent subjectivement a savoir la relle amelioration des patients tres obstructifs au départ et la difficulté d'apprécier par des outils scientifiques le degré et la localisation de l'obstruction nasale 


            
                         Dr Lionel Azan / spécialiste rhinoplastie / Paris 







dimanche 23 septembre 2012
prochains cours rhinoplastie /EAFPS

prochains cours rhinoplastie /EAFPS

 Cannes              02.11.2012 - 03.11.2012 


                                                     http://www.face2facecongress.com/   


                                                    
 London, England               07.11.2012 - 09.11.2012 





Dr Lionel Azan / specialiste rhinoplastie / Paris


mardi 28 août 2012
no image

Archives of plastic surgery / Aout 2012 / rhinoplastie

2 articles sur la rhinoplastie dans ce volume

Contempory review of rhinoplasty
Patrick C Angelos Md , Mark J Been Md, Dean M Toruimi Md

Un article de référence a lire , les auteurs ont analysé les meilleurs articles sur la rhinoplastie dans la dernière décade afin de faire un point sur l'évolution de l'approche chirurgicale et des techniques .

Ce que l'on peut retenir

Sur le sujet des rhinoplasties fonctionnelles : Il existe très peu d'études prospective mais essentiellement des études retrospectives , les techniques de mesures de l'obstruction nasale telles que la rhinomanometrie ou le peak flow nasal sont des examens peu sensibles et peu fiables en pratique courante.
Actuellement le meilleur élément de mesure de l'obstruction semble être la fiche quantitative d'interrogatoire appelé le NOSE ( nasal obstruction symptom évaluation )  qui quantifie le degré de chaque symptôme et permet une comparaison pré et  post opératoire
Des études utilisant cette grille ont démontrés l'efficacité des techniques telles que : spreader graft , autospreader graft, butterfy grafts , ainsi que les techniques de septoplastie dans l'obstruction et le traitement de la valve nasale

Dans le cadre de la septoplastie , l'evolution des techniques demontrent la nécessite de préservé un L septal d'1 cm ,  les techniques de septoplastie extra corporelle on taussi demontrés leure efficacité dans les déviations complexes .

Un sujet nouveau semble faire sont apparition : les malpositions céphaliques des cartilages alaire
Il s'agit en fait d'une position très verticalisé des alaires , certaines étude démontrent que l'on retrouve cette malposition dans 68 % en  rhinoplastie primaire et 87 % en rhinoplastie secondaire
C'est semble t'il surtout les cas des " boxy tip " ( pointe en bouchon ) ou la la voussure de la pointe correspond a la partie caudale de l'alaire dans une position trop haute
Les techniques modernes recherchent une position plus horizontale de la pointe consistant soit un repositionnement dans les rhinoplasties primaire soit des greffes ( strut ) dans les rhinoplasties secondaires

Dans la meme philosophie on voit apparaitre de plus en plus d'articles sur les " rim graft " dont le but est d'horizontaliser l'aspect de la pointe et de redescendre l'aile narinaire , les rim graft sont insuffisant a traiter un collapsus de la valve externe

Sur le sujet des ostéotomies : les études comparant les ostéomies classique aux ostéotomies percutanées démontrent que si l'efficacité est la meme au niveau du résulat , l'ostéotomie percutanée permet de diminuer les oedemes et les ecchymoses post opératoires

Sur le sujet des matériaux en rhinoplastie :
On retiendra une étude qui démontre l'excellente efficacité du cartilage costale irradié ( centilage de banque ) , étude rétrospective sur 357 cas avec un recul très important , et un taux de complications globales de 3,25 %
Une autre metaanalyse de 20 articles sur l'utilisations des greffe alloplastiques , retrouve un taux complication de 6,5 % pour le silicone et 3,1 % pour le goretex et le medpore , cette étude conclue une fois de plus sur la fiabilité du gore tex et de du medpore en greffe dorsale de première intention.

Enfin l'utilisation des feuille de PDS semble être un excellent materiel dans le cadres des septoplasties et des greffes d'extension septales , avec d'excellent résultat fonctionnelles.

Sur le sujet des simulations informatique préopératoire
Les études démontrent que la simulation facilite le planning préopératoire et l'adhésion du patient au projet définitif
Les études montrent que a court terme ( recul moyenne 8 mois ) la zone critique du résultat en comparaison a la simulation de départ reste la zone se la supratip de profil ( minicorbin résiduel )


Alar columellar disharmony using the tongue in groove maneuver in rpimary endonasal rhinoplasty
Edwin F willaims III Md 

Cette article tient a démonter au travers de cas cliniques la facilite d'utilisation de la technique de tongue in groove par voie endonasale , pour le traitement : des manque de projection , des columelles pendantes ( hanging columella ) et des septal show

Mon avis : cette technique est une technique essentielle de la rhinoplastie moderne permettant de fixer la projection et la rotation de la pointe avec efficacité , je l'utilise de facon courante en rhinoplastie primaire par voie externe et utilise la voie endonansale pour de petite reprise pour refixer la position de la pointe

Dr Lionel Azan / Paris / specialiste rhinoplastie 
jeudi 28 juin 2012
rhinoplastie EAFPS / prochains cours

rhinoplastie EAFPS / prochains cours


The Regensburg Course in Facial Plastic Surgery 2012

07.10.2012 - 10.10.2012
Regensburg, Germany


4th International Course on Functional and Aesthetic Surgery of the Nose

14.10.2012 - 17.10.2012
Imola (Bologna) Italy

                                                    http://www.imolarhinoplasty2012.com/


19th International Course in Modern Rhinoplasty Techniques

24.10.2012 - 26.10.2012
Amsterdam, Netherland



Dr Lionel Azan / specialiste rhinoplastie Paris


dimanche 3 juin 2012
archives of facial plastic surgery / Juin 2012

archives of facial plastic surgery / Juin 2012

Dans la revue de juin 2012 , 3 articles concernant la rhinoplastie


Outcomes Following Rhinoplasty Using Autologous Costal Cartilage

Byoung Jae Moon, MD; Ho Jun Lee, MD; Yong Ju Jang, MD, PhD
Excellent article d'une équipe sud coréenne , analyse rétrospective sur 108 patients ayant bénéficié d'une rhinoplastie de reconstruction avec greffon costal, utilisant le cartilage pour toute sorte de greffe ( soutien , pointe , dorsum etc . ) 
Les chirurgiens ont jugé que 80 cas sur 108 avaient un bon ou excellent résultat , 24 résultats convenables et 4 mauvais 
Ils ont retrouvé 13 complications sur le site de prélévement : 9 épanchements , 1 pneumothorax , 2 chéloïdes , 1 douleur persistante 
19 complications sur le résutat : 9 infections 5 résorption , 2 greffe visible sous la peau , 2 fractures et 1 torsion du greffon 
Ils concluent que l'utilisation de greffon costal est associée a un relatif  haut risque de complications et des résultats cosmétiques moyen , a utiliser dans les reprises complexes en ayant conscience des complications potentiels 


Mon avis : L'utilisation est a réservé aux cas de reconstruction complexe lorsque le septum et le cartilage d'oreille a déjà été prélevé ( rhinoplastie tertiaire ou plus ) , sur le dorsum dans les rhinoplasties primaires  ethniques l'utilisation d'allogreffe parait plus logique avec des risques moins importants  


Nasal Measurements in Asians and High-Density Porous Polyethylene Implants in Rhinoplasty

Dongwoo Jang, MD; Li Yu, MD, PhD; Yimin Wang, MD; Dejun Cao, MD, PhD; Zheyuan Yu, MD, PhD; Xiongzheng Mu, MD, PhD
Article très intéressant mais un peu complexe 
Les auteurs ont identifié 6 mesures type de longueurs et d'angles concernant les nez de type Asaitique ( projection , angle nasolabiale etc ..) 
Ils exposent leurs techniques d'utilisation du "medpore " en greffon de support de la pointe ( étai columellaire )
3 techniques différentes : utilisation d'un simple étai , d'un double étai ou d'une greffe " butterfly " toute en medpore ( high densité porous polyetjylene )
Pour éviter les infections et l'extrusion de la greffe , ils utilisent une greffe de derme auriculaire pour enrouler l'implant et une irrigation de chloramphenicol
Ils démontrent l'amélioration nette sur l'ensemble des 6 mesures de départ
Ils concluent sur la nécessité d'une greffe rigide pour assure la projection , la cloison nasale étant chez les patients asiatique parfois trop souple d'ou la nécessite d'allogreffe pour éviter un prélèvement supplementaire

 

Mon avis : l'utilisation du septum permet la réalisation d'une greffe d'extension caudale suffisamment rigide pour assurer une bonne projection , les allogreffes étant nécessaire pour l'augmentations de la hauteur du nez 





Anatomical Comparison of Minimally Invasive Nasal Valve Procedures

David M. Weeks, MD; David D. Walker, BS; Jay M. Dutton, MD 


Article simple mais très intéressant 
Les auteurs font une étude sur 8 cadavres frais et utilisent 2 techniques de réparation de la valve nasale interne 


1/ les classiques spreader grafts
2/ une plastie en z en endonasal au niveau de la plica nasi emportant un fragment de ulc


Une mesure intranasal demontre que les 2 techniques élargissent significativement l'espace endonasal , mais la plastie en z semble plus efficace que les speaders grafts 


Ils concluent sur la nécessité d'une étude clinique a venir 


Mon avis : a essayer d'autant que la ethnique de plastie endonasale peut être pratiquée sous simple anesthésie locale ( non négligeable )




Enfin pour ceux qui ne sont pas abonnés a " facial plastic surgery " je vous conseille d'acheter le dernier volume d'avril 2012 entièrement consacré a la chirurgie de la pointe nasale ( nuances of the nasal tip )  


 


A bientôt 


Dr Lionel Azan / specialiste rhinoplastie / Paris 


Pour en savoir plus : www.institut-rhinoplastie.fr










Copyright © 2016 forum rhinoplastie / Dr Lionel Azan All Right Reserved