AVERTISSEMENT

Ce blog peut contenir des photos opératoires choquantes pour les plus jeunes

Breaking News
Loading...

Derniers Articles

dimanche 30 janvier 2011
jeudi 27 janvier 2011
obstruction nasale apres rhinoplastie traitée par injectable

obstruction nasale apres rhinoplastie traitée par injectable

On le sait , les réductions trop importante de surface des cartilages de la pointe ( cartilage alaire ) non seulement sont responsable d'un nez d'aspect pincé inesthétique mais surtout entraîne un collapsus de la valve externe nasale avec une inversion de courbure et un obstruction invalidante


L'injection de produit de comblement pour traiter cette complication s'avère souvent insuffisante , car pour être efficace il faut placer le produit sur le plan osseux de l'orifice piriforme pour maintenir le cartilage ouvert a l'inspiration  , mais surtout ne pas tenter de combler la zone de tissu mou car sinon , l'on aggrave le problème en inversant encore plus la forme du cartilage ( cf photo )

Par ailleurs ,il me semble prudent d'utiliser des produits résorbable



Dans le cas ci dessus , on peut voir les traces de radiesse ( hydroxyapatite ) 2 ans aprés l'injection !

Ce produit placé trop antérieur a alourdi l'aile du nez aggravant encore l'effet mécanique du collapsus de la valve externe , la reprise chirurgicale sera d'autant plus délicate . En définitive a ce jour seule une   révision chirurgicale avec reconstruction des cartilages de la pointe permet de retrouver une fonction respiratoire correcte 



Dr Lionel Azan / spécialiste rhinoplastie / Paris 



samedi 22 janvier 2011
no image

Archives of facial plastic surgery / janvier 2011




Voici le résume de 2 articles  très intéressant concernant la rhinoplastie


Analysis of nasal ptosis correction using lower latéral to upper latéral cartilage suspension
Giancarlo F. Zuliani , MD ; William E . Silver , MD


Cet article très intéressant traite de la prise en charge des pointes tombantes sévères avec un angle nasolabial inferieur a 80 ° chez l’homme et 90° chez la femme
Les pointes tombantes sont la résultante causes diverses : verticalité des alaires, mésiales courtes, septum antérieur très développé, peau épaisse, et insuffisance de support de la pointe du nez

De très nombreuses techniques existent pour traiter ce problème, raccourcissement de la cloison, diminution de la hauteur des alaires, étai columellaire , technique : «  tongue  in groove «  technique qui consiste a fixer les branches mésiales des alaires sur la cloison
Les auteurs rapportent leur expérience avec un recul de 1 et 3 ans sur une série  de patient avec avec une technique consistant a libérer la partie céphalique des alaires et la fixer sur les triangulaires avec 2 a 3 points , les résultats montrent une bonne efficacité de cette technique a la fois cosmétique et fonctionnelle sur le long terme , celle ci permet de fixer la rotation de la pointe et de consolider la valve externe

Mon commentaire : une fois de plus nous sommes bien rentrer dans l’ère de la rhinoplastie conservatrice ou les sutures semblent prendre le dessus sur les autres techniques



Modified back to back autogenous conchal cartilage graft for caudal septal reconstruction  / the médial crural extension graft

Cody A Koch, MD ; PhD ; Oren Friedman , MD


Cette article intéressant expose une technique sur une petite série de patient avec un recul de 1 an sur la reconstruction du septum caudal
On le sait dans certains cas soit congénital (rhinoplastie ethnique  et autres)  ou après rhinoplastie primaire , le manque de support de la pointe est a l’origine a la fois d’un problème esthétique mais aussi fonctionnel
Les techniques habituelles d’extension septal utilise préférentiellement du septum , en cas d’impossibilité , les auteurs décrivent une technique qui consiste a prélever un fragment de conque , puis pratiquer une incision médiane dans la partie concave en préservant le périchondre , puis adosser les fragments et les fixer par 2 points , l’extrémité  présente alors une divergence des 2 fragments qui va pouvoir s’encastrer sur le septum restant Puis fixeé par une suture rendant le montage stable , le  fragment en place permet d’allonger la cloison et de gagner en projection mais aussi refermer  l’angle nasolabial


                                           
                                      Dr Lionel Azan  / spécialiste rhinoplastie / Paris



dimanche 16 janvier 2011
no image

Plastic and reconstructive surgery / janvier 2011


Bonjour voici un résumé des articles traitant de la rhinoplastie dans ce volume de Janvier du Plastic and reconstructive surgery

Assessment of Biphasic Calcium Phosphate to Repair Nasal Septum Defects in Sheep
de Gabory, Ludovic M.D.; Delmond, Samantha D.E.S.S.; Deminiere, Colette M.D.; Stoll, Dominique M.D.; Bordenave, Laurence Ph.D., M.D.; Fricain, Jean-Christophe Ph.D., D.D.S.

il s’agit d’un article expérimental de nos collègues bordelais qui montre une certaine efficacité a l’utilisation d’une céramique compose de 75% d’hydroxyapatite et de 25 % de tricalciumphosphate dans la réparation des perforations de cloison chez des moutons

cette étude tente de démontrer la bonne tolérance de ce matériel malgré la perforation muqueuse ce qui laisse a  penser qu’il est possible de l’utiliser dans les ensellures nasales ou toutes les situations ou un défect cartilagineux est présent au niveau de la cloison osteocartilagineuse

Preventing tip modifications and alar rétractions : the «  joy ride stitch »
Lanfranchi, Luciano Ariel; Gazzola, Riccardo; Preis, Franz Wilhelm Baruffaldi

Cette article intéressant rappelle qu ‘un article de Gruber et col. a montre l’intérêt de conserver la partie céphalique des alaires lors des résections et de doubler la partie restante avec  afin d’éviter les rétractions alaires post opératoires

L’auteur décrit sa technique de fixation d’ un étai columellaire a la cloison avec une suture non résorbable  de façon a fixer la pointe en position symétrique mais aussi j’imagine la rotation et la projection
Une fois cette fixation réalisée il est possible de modifier la forme de la pointe sans modifier le positionnement de la pointe 

Cette technique semble plus efficace que les sutures dome/septum ou alaires/septum qui fixent la pointe mais en modifie la forme

Dr Lionel Azan / spécialiste rhinoplastie / Paris
dimanche 9 janvier 2011
no image

Imcas rhinoplastie 2011-01-09



De retour d’une très intéressante session sur les rhinoplasties ethniques au palais des congres  a l’imcas

Cette session a accueilli le Dr Jay Calvert de Beverly Hills (Californie) qui nous a donne son expérience dans les nez métissés et les nez perses

Comme le dit le dit le Dr Jay Calvert il n’est plus possible de s’intéresser à la rhinoplastie sans se préoccuper des différentes origine ethniques et des métissages , chaque nez ayant ses propres caractéristique ( hispano américain ou orientaux ) avec des demandes différentes en terme de résultat en fonction de la culture d’origine, les hispaniques recherchant le naturel , les orientaux toujours attires par des petits nez a racine creuse

Le Dr Saad du  Liban ( Beyrouth ) a donne son expérience sur les demandes très varies aussi dans son pays

Pour ma part j’ai présenté une communication sur les rhinoplasties de type africain en France en ayant une fois de plus insisté sur la difficulté de ce type de nez et l’importance d’une information objective  sur les résultats a attendre en fonction de l’épaisseur de la peau

Le Dr Gilbert Zakine a présenté une communication sur les nez  afro caribéen,

Le débat a porté sur les technique d’augmentation de la hauteur du nez  utilisant différentes techniques de greffes notamment les greffes en des entoures d’aponévrose temporale dont le Dr Calvert  est a l’origine de nombreuse communications , mais aussi la difficulté dans certains cas d’obtenir une greffe d’aponévrose suffisamment grande , c’est pour cela qu’actuellement j’utilise le Permacol ( membrane réticulé  de collagène  d’origine porcine ) pour éviter le prélèvement supplémentaire dans le cuir chevelu
Ce produit ayant fait l’objet de plusieurs communications dans le cadre de la rhinoplastie en 2008 par des équipes anglaises  avec des reculs de 4 ans et semble –t-il d’excellents résultats , a confirmer sur le long terme

Je suis en accord avec le Dr Jay Calvert sur le fait que dans les rhinoplasties ethniques les réductions de base sont parfois très importantes lors de la première intervention, et que la prudence impose de rester modéré quitte a reprendre une insuffisance ou une asymétrie 6 mois plus tard sous simple anesthésie locale

Comme l’a souligné le Dr Jay Calvert , les techniques de rhinoplastie moderne se sont enrichies de nombreuse techniques dans le but de rechercher le naturel ce qui abouti a des interventions d’une durée de 2 heures  ou plus  et il est toujours étonnant de voir certains chirurgiens opérer un grand nombre de patients dans une même journée

Dr Lionel Azan / spécialiste rhinoplastie / Paris 

dimanche 2 janvier 2011
Copyright © 2016 forum rhinoplastie / Dr Lionel Azan All Right Reserved