AVERTISSEMENT

Ce blog peut contenir des photos opératoires choquantes pour les plus jeunes

Breaking News
Loading...

Derniers Articles

mardi 27 septembre 2011
no image

Archives of facial plastic surgery / septembre et octobre 2011




 3 articles interessant sur la rhinoplastie dans cette derniére édition

Toward Personalized Nasal Surgery Using Computational Fluid Dynamics

Cet article très  technique , consiste-en une étude prospective sur 4 ans ou les auteurs ont tenté d’utiliser un modèle 3D des fosses nasales a partir de scanner et d’irm et d’utiliser les propriétés de la dynamique des fluides ( a l’aide de logiciel ) pour identifier  les zones d’obstruction nasale , et tenter virtuellement en modifiant le modèle d’analyser les résultats d’une chirurgie septale ou turbinale  sur la fonction nasale ( résistances )

Les auteurs concluent que l’utilisation de la dynamique des fluides sur un modèle 3D du nez   permet un résultat prédictif d’une intervention prédéterminée 

Les auteurs rappellent que la chirurgie de l’obstruction nasale est l’une des plus pratiquée en chirurgie ORL , notamment la septoplastie puis la turbinectomie 

Ils rappellent aussi que le taux d’échec peut être important dans cette chirurgie , les causes étant multifactorielles , notamment l’absence a ce jour d’examen précis permettant de mesurer la fonction nasale , d’où l’importance de l’expérience du praticien

Mon avis : Il est vrai qu’a ce jour aucun examen ( tdm / irm / rhinomanometrie ) permet de définir avec exactitude une obstruction et son lieu , seule l’expérience du chirurgien permet d’identifier au mieux et de proposer une indication opératoire adaptée , l’évolution des techniques d’imageries et de logiciels permettra de mieux cerner les gestes a effectuer , néanmoins ce type d’examen ne pourra pas juger de l’importance d’une insuffisance de la valve nasale  , et aussi du bon fonctionnement des récepteurs sensitifs du nez pouvant être altères dans certaines pathologies ( syndrome du du nez vide et autres )  


Sonic Rhinoplasty
Histologic Correlates and Technical Refinements Using the Ultrasonic Bone Aspirator
      .            Jewel D. Greywoode, MD; Edmund A. Pribitkin, MD

Les auteurs rapportent leur expérience dans l’utilisation d’un aspirateur osseux a ultrasons
( société sonopet ) , en rhinoplastie , sur une série de 103 patients

Le matériel a été utilise dans plusieurs indications : réduction de l’épine nasale , creusement de la glabelle , réduction de la convexité des os propres du nez et sculpture des fragments osseux après ostéotomies

L’intérêt de ce matériel réside dans grande précision et son innocuité sur les tissus de voisinage ( cartilage et muqueuse ) , les inconvénients en sont son coût ( embout a usage unique ) , et la nécessite d’une voie ouverte pour son utilisation

Les auteurs rapportent 7 complications mineures sur 103 rhinoplasties réalisées du type: irrégularités et asymétries

Mon avis : ce type de matériel permet probablement un traitement soigneux et surtout  une possibilité de modifier les parties osseuses après ostéotomies ce qui n’est  que difficilement réalisable avec une râpe classique , sa limite restant son cout !


Prevalence of Occult Nostril Asymmetry in the Oversized Nasal Tip
A Quantitative Photographic Analysis
      .            Shari D. Reitzen, MD; Luc G. T. Morris, MD; Richard E. Davis, MD

Il s’agit d’une étude rétrospective sur 100 patients présentant une pointe large ( bulbeuse ) dont l’objectif est de rechercher des asymétries narinaires non flagrantes a l’examen initial , sur l’étude des photos préopératoire en vue de face et de base

L’examen photographique retrouve près de 5 % d’asymétries préopératoire

Les auteurs concluent qu’un grand nombre de patient a pointe a large présentent des asymétries narinaires d’origine

La définition des pointes bulbeuses est rendu difficile par sa forme en 3D des cartilages , l’épaisseur de la peau et la contraction cicatricielle pouvant altérer un résultat symétrique , d’autant que prés de 5% des patients présentent au départ des asymétries  

Mon avis : les asymétries préopératoires sont très fréquentes et doivent êtres présentés au patient avant l’intervention , les asymétries post opératoires sont aussi fréquentes par la contraction cicatricielle néanmoins , dans la grande majorité elles se dissipent spontanément dans les 3 a 6 mois suivant l’intervention

Par ailleurs de légères asymétries post-opératoires ne remettent pas en question un bon resultat global de rhinoplastie 

                         


                                 Dr Lionel Azan / spécialiste rhinoplastie / Paris 
                                     www.institut-rhinoplastie.fr
samedi 24 septembre 2011
dimanche 18 septembre 2011
dimanche 4 septembre 2011
no image

rhinoplastie / archives of facial plastic surgery / juillet 2011



1 seul article sur la rhinoplastie dans la revue de juillet / aout  2011

Expanded polytetrafluoroethylene as dorsal augmentation in rhinoplasty on southeast asian noses


Yap / Abubakar / Olveda

Une fois de plus un article en faveur de la bonne efficacité et tolérance du  du Gore Tex ( EPTFE ) en greffon d'augmentation dorsale  en rhinoplastie

 Cette étude rétrospective sur 3 ans portant sur 1054 patients !!! retrouve un score de bons résultats  de 97,5 %  , et 2,5 % de complications , essentiellement des déplacements d'implant (1%) et 0,40 % d'infection

Les infections etant plus importantes dans le groupe des rhinoplasties secondaires qui ne représentent que 5% de l'ensemble des cas

Les précautions préconisés par l'auteur sont connus :

  - asepsie per opératoire
  - antibiotherapie post operatoire
  - imprégner l'implant dans de la gentamycine avant la mise en place
   -bonne fermeture muqueuse et cutanée
  - utilisation  d'attelle interne et externe

De nombreuse études surtout asiatique confirment la bonne tolerance du gore text en augmentation dorsale et son faible risque d'infection et d'extrusion

Conrad et col. etude sur 521 patients  avec 1,9 % de reprise
Peled et col . avec une etude sur plus de 30 ans
Dong et col . en chine avec une etude sur 1700 patients

En conclusion le gore text semble un implant acceptable en augmentation dorsale au vue de son faible taux de complications et d'extrusion  , avec une réserve pour son utilisation en rhinoplastie secondaire

Mon avis : Les sociétés savantes en France ne recommandent  pas l'utilisation d'implants synthétiques en première  intention , et conseillent plutôt l'usage du cartilage ou de l'os en greffe

Cependant dans certains cas , le matériel de greffe n'est pas en quantité suffisante , notamment en rhinoplastie secondaire ou dans les rhinoplasties ethniques ( africaine  ou asiatique )

Le gore tex semble présenter une meilleur fiabilité  a la vue des taux de complications ( infection , extrusion ) rapportés, comparé a l'utilisation  des prothèses en silicone ou du medpore , de l'ordre de 5 a 10 % en fonction des articles

L'avenir est peut être dans l'utilisation de matériel biologique avec l'utilisation de collagène  dermique  acellulaire d'origine animale dont les résultats semblent prometteurs

                              


                                          Dr Lionel Azan / spécialiste rhinoplastie / Paris





Copyright © 2016 forum rhinoplastie / Dr Lionel Azan All Right Reserved